TeamViewer

TeamViewer aurait été piraté en 2016

L’entreprise Allemande TeamViewer, l’un des logiciels les plus populaire dans le monde qui permet de partager l’accès à des ordinateurs à distance, a vraisemblablement été piraté en 2016, selon le média Allemand Der Spiegel.

C’est quoi TeamViewer?

TeamViewer est un logiciel propriétaire de télémaintenance disposant de fonctions de bureau à distance, de télé-administration, de conférence en ligne et de transfert de fichiers. Avec des millions d’utilisateurs dans le monde, cela en fait une cible d’intérêt pour les hackers.

Selon la publication, la cyber attaque a été mené par des hackers Chinois qui ont utilisé un cheval de Troie lié au groupe “Winnti”.

Actif depuis au moins 2010, le groupe Winnti a précédemment lancé des attaques contre des entreprises de logiciels ou de gaming aux Etats-Unis, au Japon et en Corée du Sud.

Le groupe est connu pour l’utilisation d’attaques de chaîne logistique pour infecter des logiciels ou des serveurs avec des mise à jours malveillantes.

Quand l’infection est terminée, Winnti télécharge une porte dérobée sur les machines compromises.

Der Spiegel estime que TeamViewer aurait dû partager cela avec le publique et informer leurs clients car beaucoup d’entre eux utilise ce logiciel dans leurs entreprises.

Cependant, TeamViewer affirme que la cyber attaque a été découverte à temps, et que leur équipe de sécurité et les autorités compétentes n’ont trouvé aucune preuve indiquant que les données des clients avaient été subtilisé ou que leurs PC avaient été infecté.

TeamViewer a effectué un audit pour pouvoir renforcer la sécurité de leurs infrastructures informatiques.

Ils ont aussi confirmé que cette brèche n’est absolument pas lié à ce qui s’est passé en Mai 2016 quand des utilisateurs prétendaient que des hackers avaient vidé leurs compte en banque en exploitant une faille dans le logiciel.

Dans un communiqué publié à l’époque, TeamViewer que la compagnie n’avait pas été piraté et qu’il n’y avait pas de faille de sécurité; selon eux, les utilisateurs étaient responsables d’avoir mal utilisé le logiciel.

Si cet article vous a plu, jetez un œil à notre précédent article.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de