La Russie a décidé de bannir Opera VPN et VyprVPN

0

Roskomnadzor, le contrôleur des télécommunications de la Russie, a interdit l’utilisation d’Opera VPN et de VyprVPN après les avoir classés comme des menaces selon la loi russe en vigueur.

« Conformément au règlement sur la réponse aux menaces de contournement de restrictions d’accès à la pédopornographie, aux contenus suicidaires, pro-narcotiques et autres contenus interdits, des restrictions sur l’utilisation des services VPN VyprVPN et Opera VPN seront introduites à partir du 17 juin 2021 », a déclaré le Roskomnadzor.

Les deux services VPN ont été classés comme des menaces sur la base des réglementations introduites par le gouvernement de la Fédération de Russie avec le décret n° 127 du 12 février.

Après la décision de Roskomnadzor, Opera a suspendu la prise en charge des services VPN en Russie, comme l’a déclaré Yulia Sindzelorts, responsable des relations publiques d’Opera, à TASS.

« Opera s’efforce de fournir à ses utilisateurs russes une excellente expérience d’utilisation des navigateurs. Nous avons décidé de suspendre la prise en charge des services VPN dans nos navigateurs sur le territoire russe sous la forme fournie précédemment », a déclaré Sindzelorts.

Cependant, malgré l’interdiction d’utiliser les deux VPN, ces restrictions n’affecteront pas environ 130 entreprises russes qui les utilisent actuellement après avoir demandé à figurer sur une « liste blanche » suite à l’alerte de Roskomnadzor.

Les VPN invités à enregistrer leurs services auprès des autorités de l’État

Cette interdiction intervient après que Roskomnadzor ait informé dix fournisseurs de VPN en Mars 2019 qu’ils devaient connecter leurs systèmes au système d’information de l’État russe (FGIS) pour empêcher automatiquement l’accès de leurs utilisateurs aux sites Web bloqués par le gouvernement.

Sur les dix fournisseurs — NordVPN, HideMyAss!, Hola VPN, OpenVPN, VyprVPN, ExpressVPN, TorGuard, IPVanish, VPN Unlimited et Kaspersky Secure Connection — seul Kaspersky Secure Connection a connecté ses systèmes au FGIS.

À l’époque, l’équipe de VyprVPN a répondu à l’avertissement de Roskomnadzor en disant qu’elle « ne coopérera pas avec le gouvernement russe dans ses efforts pour censurer les services VPN ».

Bien que le président Vladimir Poutine ait signé le projet de loi interdisant les VPN, les proxy et Tor en Juillet 2017, les autorités russes n’ont montré aucun signe de tentative d’application de cette loi jusqu’en 2019.

En Janvier 2020, Roskomnadzor a bloqué le service VPN ProtonVPN et le service de messagerie crypté de bout en bout ProtonMail, affirmant que les cybercriminels les utilisaient pour envoyer des menaces à la bombe.

Laisser un commentaire