Retour de ToTok sur Google Play après rumeurs d’espionnage

L’application ToTok est de retour sur le Google Play Store. Elle avait été retiré le mois dernier après avoir été accusé d’espionnage gouvernemental.

ToTok, une application sortie en 2019 et téléchargée par des millions de personnes, est devenue très populaire dans les Emirats Arabes où d’autres plateformes de messagerie comme WhatsApp et Skype sont partiellement limitées. Malgré la popularité de l’application, elle a rapidement été retiré du Google Play Store et de l’App Store d’Apple après qu’un rapport du New York Times ait été publié en Décembre. Le rapport affirme que l’application est utilisée par le gouvernement des Emirats Arabes pour espionner les utilisateurs.

Cependant, TikTok a déclaré la semaine dernière sur son site que l’application était de nouveau disponible sur le Google Play Store:

“L’attente est terminée. Nous sommes heureux de vous informer que #ToTok est maintenant disponible au téléchargement sur le Google Play Store. Merci de votre patience.”

Google avait initialement dit au New York Times qu’ils retiraient l’application car elle “ne respectait pas des politiques non-spécifiées”.

En lisant la partie “Nouveautés” sur la page Google Play de l’application, il semblerait qu’elle ait été mise à jour car on peut lire qu’il y’a maintenant une boîte de dialogue conçue pour demander l’autorisation aux utilisateurs d’accéder à leur liste de contacts.

L’application n’est toujours pas disponible sur l’App Store d’Apple.

totok

Selon le rapport du New York Times, le développeur de l’application, Breej Holding, n’est qu’une façade pour une compagnie affiliée à l’entreprise de hacking basée à Abu-Dhabi qui se nomme DarkMatter. L’application pourrait apparemment tracer la localisation de l’utilisateur en offrant un outil météo et peut aussi accéder à la liste de contact, aux micros de l’appareil, aux calendriers et aux caméras.

ToTok a affirmé que ces accusations n’étaient que des “vicieuses rumeurs” sur son site.

“Nous nions fermement ces accusations non-fondées, et sommes profondément attristés par ces fabrications. Nous avons l’impression d’être pris dans une vilaine conspiration contre les Emirats Arabes Unis, et même de la jalousie de la part de certaines personnes qui ne veulent pas qu’une application comme la nôtre qui vient de cette région du monde devienne un acteur mondial,” a déclaré Giacomo Ziani, co-créateur de ToTok, dans une interview récente avec le Khaleej Times.

ToTok essaye de sauver son image

Des experts en sécurité, tel que Kim Zetter, affirment avoir été approché par ToTok pour poster des tweeter des choses positives à propos de l’application. “Google a donné l’autorisation à ToTok de revenir sur le Google Play Store pendant le weekend, malgré le fait que la communauté de la sécurité informatique pense que l’application de messagerie est un outil espion des Emirats Arabes et ToTok essaye de soudoyer des journalistes pour qu’ils disent des choses positives à propos de l’application,” a-t-elle dit dans un tweet.

L’utilisation potentielle de plateformes de messagerie, comme WhatsApp et Telegram, pour l’espionnage gouvernementale est un sujet qui revient constamment ces dernières années. Par exemple, un exploit 0-day de Whatsapp a permis à des hackers d’injecter des logiciels espions sur les smartphones de victimes dans des campagnes de piratage ciblées.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de