Un homme prévoyait d’attaquer AWS pour « détruire 70% de l’Internet »

0

Le FBI a arrêté un homme du Texas car il aurait prévu d’attaquer Amazon Web Services (AWS) pour « détruire environ 70% de l’Internet » dans un attentat à la bombe visant un centre de données à Ashburn, dans l’état de Virginie.

Seth Aaron Pendley, 28 ans, a été inculpé pour avoir tenté de détruire un bâtiment à l’aide d’explosifs C-4 qu’il a tenté d’acheter à un agent infiltré du FBI.

Le FBI a eu vent des plans du suspect en Janvier quand il a révélé son complot sur le site MyMilitia en utilisant le pseudo « Dionysus ». MyMilitia est un forum utilisé par des membres de milices et des partisans pour s’organiser et communiquer.

Des agents du FBI ont découvert cela fin Janvier depuis une autre source contactée par Pendley en utilisant l’application de messagerie cryptée Signal qu’il envisageait d’utiliser des explosifs C-4 pour attaquer les centres de données d’Amazon dans le but de « tuer environ 70% d’Internet », selon la plainte déposée.

En Février, Pendley a partagé avec la source une carte faite à la main du centre de données AWS d’Amazon basé en Virginie. Cette carte « comportait des itinéraires proposés d’entrée et d’évacuation de l’installation ».

La même source a présenté le suspect à un agent infiltré du FBI se faisant passer pour un fournisseur d’explosifs à la fin du mois de Mars.

Pendley a dit au « fournisseur » qu’il avait l’intention de bombarder les serveurs qu’il croyait être utilisés par le FBI, la CIA et d’autres agences fédérales américaines. Son complot comprenait également la destruction de «l’oligarchie » actuellement à la tête des États-Unis.

aws amazon web services

AWS a remercié le FBI

Le suspect a rencontré l’agent infiltré du FBI le 8 avril pour obtenir ce qu’il croyait être des engins explosifs. Au lieu de cela, il a reçu des appareils inertes.

Le suspect a été arrêté par des agents du FBI après les avoir mis dans sa voiture, après une démonstration du « fournisseur d’explosifs » sur la façon de les armer et de les faire exploser.

aws amazon web services

S’il est reconnu coupable d’avoir planifié de faire sauter le centre de données d’Amazon en Virginie, Pendley risque jusqu’à 20 ans de prison.

« Nous sommes redevables au citoyen concerné qui s’est présenté pour signaler la rhétorique en ligne alarmante de l’accusé », a déclaré Prerak Shah, le procureur par intérim des États-Unis.

« En signalant ses messages au FBI, cet individu peut avoir sauvé la vie d’un certain nombre d’informaticiens. »

« Nous sommes également incroyablement fiers de nos partenaires du FBI, qui ont veillé à ce que l’accusé ait été appréhendé avec un engin explosif inerte avant qu’il ne puisse infliger un préjudice réel. »

Amazon a partagé la déclaration suivante au sujet de l’attaque prévue.

 Nous tenons à remercier le FBI pour leur travail dans cette enquête. Nous prenons la sécurité de notre personnel et des données des clients incroyablement au sérieux, et passons constamment en revue divers vecteurs pour toutes les menaces potentielles. Nous continuerons de maintenir cette vigilance à l’égard de nos employés et de nos clients.

-Un porte-parole d’AWS(Amazon Web Services)

Si cet article vous a plu, jetez un œil à notre article précédent.

Vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.