europol

Europol à la Poursuite des Utilisateurs de Services DDos

Si vous étiez un consommateur de services DDoS en ligne, Europol pourrait frapper à votre porte prochainement.

europol

Après avoir arrêté les opérateurs du plus gros service DDoS l’année dernière, les autorités ont lancé la chasse aux clients qui ont payé pour ces services et contribué à lancé des millions d’attaques contre plusieurs banques, des institutions gouvernementales et l’industrie des jeux vidéos.

Europol a annoncé que la police britannique menait un certain nombre d’opérations dans le monde pour traquer les utilisateurs du fameux service Webstresser.org que les autorités ont démantelé en Avril 2018.

Lancé en 2015, Webstresser permettait à ses clients de louer leur service pour lancer des attaques DDoS (Distributed Denial of Service) sans avoir les connaissances requises. Plus de 4 million d’attaques DDoS ont été effectué.

Une opération d’envergure d’Europol

Selon l’annonce d’Europol publié hier, l’agence a accédé aux comptes de plus de 151 000 utilisateurs de Webstresser et ont donc trouvé des informations qui leur permettrait de poursuivre en justice plusieurs utilisateurs.

Europol a déclaré que plus de 250 utilisateurs de Webstresser et d’autres services DDoS allaient devoir payer pour les dégâts qu’ils ont causé.

“La taille ne compte pas — tout les niveaux d’utilisateurs sont sous le radar des autorités, que ce soit le gamer se débarrassant de la compétition, ou un hacker de haut vol exécutant des attaques DDoS contre des cibles commerciales pour un gain financier,” a déclaré Europol.

Au Royaume Uni, plusieurs utilisateurs de webstresser.org ont reçu la visite de la police. Au Pays Bas, la police essaye d’identifier les utilisateurs en utilisant les informations de leurs profils.

D’autres pays, comme les Etats-Unis, la Belgique, la Croatie, la France, l’Allemagne, la Grèce, le Danemark, la Roumanie, l’Estonie, la Hongrie, l’Irlande, la Suisse, la Norvège, la Lituanie, le Portugal, la Slovénie, la Suède, l’Australie, la Colombie, la Serbie, ont aussi rejoint le combat contre les attaquest DDoS.

Alors que certains de ces pays se concentrent sur les utilisateurs de Webstresser, d’autres ont intensifié leur activité contre tout les utilisateurs de services DDoS.

Si cet article vous a plu, jetez un œil à notre précédent article.

Laisser un commentaire