Europol a saisi plus de 30 500 sites internet illégaux

Dans une opération globale, Europol a ordonné la fermeture de plus de 30 500 sites qui distribuent de la contre-façon et des items piratés. Ils ont aussi arrêté 3 suspects.

Les domaines saisis offraient de la marchandise contre-faite ainsi que des produits et services piratés, y compris des films, des séries, de la musique, de l’électronique, des logiciels, des produits pharmaceutiques et d’autres produits illicites.

Cependant, il faut précisé qu’aucun des domaines saisis n’est un des sites de piratage populaire sur le Internet.

Lors de l’investigation, les autorités ont:

  • saisi un total de 30 506 domaines web
  • arrêté trois suspects
  • saisi 26 000 vêtements et parfums de luxe
  • saisi 363 litres de boissons alcoolisées
  • saisi du matériel informatique

Les autorités ont aussi identifié et gelé plus de 150 000 euros se trouvant sur plusieurs comptes bancaires et plateformes de paiement en ligne.

L’opération se nomme “In Our Sites X” (IOS X). Europol a débuté cette opération en 2014.

“C’est la continuité d’une opération globale qui a considérablement grandi d’année en année” a déclaré Europol dans un communiqué.

europol

“L’opération est le résultat de l’approche compréhensive qu’Europol a adopté dans le but de faire de l’Internet un endroit plus sûr en augmentant le nombre de partenaires (pays et secteur privé) qui participent à l’opération et qui échangent des informations.”

Une opération d’Europol très soutenue

L’opération a reçu le soutien de 18 membres de l’Union Européenne, y compris l’Albanie, la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, la Colombie, la Croatie, le Danemark, la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, les Pays Bas, la Norvège, le Portugal, la Serbie, l’Espagne, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni, ainsi que Hong Kong, la Chine et les Etats-Unis.

L’année dernière, l’initiative “In Our Sites” a causé la fermeture de plus d’un million de sites qui vendaient de la contrefaçon.

Europol (European Police Office) est une agence européenne de police criminelle qui facilite l’échange de renseignements entre polices nationales en matière de stupéfiants, de terrorisme, de criminalité internationale et de pédophilie au sein de l’Union européenne.

La convention portant sa création a été signée et ratifiée par tous les États membres de l’Union européenne. Europol exerce l’ensemble de ses missions depuis le 1er juillet 1999.

Depuis le 1er janvier 2010, Europol est une agence communautaire (décision du Conseil Justice et Affaires intérieures du 6 avril 2009)3. Augmentant les pouvoirs de l’office en matière de criminalité transfrontalière, cette décision prévoit qu’il sera financé par le budget communautaire, mais également que le contrôle du Parlement européen sera accru.

Si cet article vous a plu, jetez un œil à notre article précédent.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de