Les Etats-Unis se préparent aux cyber-représailles de l’Iran

Le gouvernement des Etats-Unis se prépare à faire face aux hackers sponsorisés par le gouvernement Iranien suite à l’assassinat du général Qassem Soleimani. Des infrastructures critiques pourraient être ciblées.

Considéré comme étant le deuxième homme le plus puissant d’Iran, Qassem Soleimani a été tué par une frappe aérienne ordonnée par les Etats-Unis à Baghdad.

Les leaders militaires et politiques du pays ont mentionné des représailles. Au Parlement iranien, les députés debout scandent “Mort à l’Amérique!” Le président Hassan Rohani a annoncé dimanche 5 janvier au soir qu’il ne limitera plus ses activités d’enrichissement d’uranium , mais continuera à coopérer avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Le pays ne reprendra les négociations que si les Américains lèvent leurs sanctions.

Donald Trump a aussi menacé de représailles si l’Iran se vengeait. 

Le Département de la Sécurité Nationale des Etats-Unis a lancé une alerte prévenant la menace terroriste sur le sol américain. Ils ont cependant précisé que pour l’instant ils n’avaient aucune information indiquant une menace crédible.

Les Etats-Unis n’écartent pas la possibilité d’une cyber attaque

“Les complots précédents comprenaient, entre autre, la recherche et la planification contre des infrastructures ciblées et des cyber attaques contre des cibles sur le sol américain,” peut-on lire dans l’annonce.

“L’Iran a un programme robuste et peut lancer des cyber-attaques contre les Etats-Unis. L’Iran est capable, au minimum, de perturber des infrastructures Américaines critiques.”

Samedi dernier, le site Internet d’une agence fédérale américaine a été défiguré avec une image d’un Donald Trump en sang. Les experts de l’industrie pensent que le conflit pourrait encore s’envenimer.

John Hultquist, directeur de l’analyse d’intelligence chez FireEye, pense qu’il y’aura une augmentation du cyber-espionnage contre les entités gouvernementales pour donner à Téhéran un avantage géopolitique, et des attaques destructrices contre les infrastructures critiques.

“L’Iran a utilisé des malwares de type ‘wiper’ dans des attaques destructrices à plusieurs reprises au cours des dernières années. Bien que, dans la plupart des cas, ces incidents n’ont pas affecté les systèmes de contrôle sensibles, ils ont quand même sérieusement perturbés les opérations,” a-t-il ajouté.

Un « wiper » est un type de malware dont l’objectif est d’effacer (« to wipe » en anglais) les données du disque dur de l’ordinateur infecté.

“Nous craignons que des tentatives de hackers Iraniens pour obtenir des accès aux fournisseurs de logiciels de contrôle de système pourrait se produire pour gagner un accès aux infrastructures critiques. Par le passé, s’attaquer à la chaîne d’approvisionnement a été la solution pour le déploiement prolifique de malwares destructeurs par des hackers Russes ou Nord-Coréens.”

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x