Adobe distribue ses derniers patchs de 2019

Adobe a distribué ses derniers patchs de l’année 2019. 4 logiciels sont concernés (Adobe Acrobat and Reader, Photoshop CC, ColdFusion et Brackets) par un total de 25 failles de sécurité qui ont été patché.

Parmi ces failles, 17 sont critiques mais ne sont pas exploitées activement.

La mise à jour d’Adobe Acrobat and Reader sur les systèmes Windows et MacOS adresse 21 vulnérabilités, 14 d’entre elles sont critiques et le reste des failles a été jugé comme étant importantes.

Si elles sont exploitées, toutes les vulnérabilités critiques d’Adobe Acrobat and Reader mènent à des attaques d’exécution de code à distance, permettant aux hackers de prendre le contrôle des systèmes ciblés.

adobe

Photoshop CC sur Windows et MacOS incluent des patchs pour 2 failles critiques d’exécution de code arbitraire qui ont été découvertes et signalées par Honggang Ren, un chercheur de Fortiguard Labs.

Les deux dernières failles qui ont été patchées affectent Brackets, un éditeur de code source, et ColdFusion, une plateforme commerciale de développement rapide d’applications web.

La mise à jour de Brackets adresse une faille d’exécution de code critique qui a été reporté par Tavis Ormandy, un chercheur de Google Project Zero.

La mise à jour de ColdFusion est accompagnée d’un patch de sécurité pour un bug d’élevation de privilèges causé par des permissions héritées non-autorisées du répertoire d’installation par défaut.

Installez ces patchs d’Adobe immédiatement

Adobe a distribué des versions patchées pour les 4 logiciels vulnérables pour chaque plateforme affectée. Les utilisateurs doivent installer ses mises à jour immédiatement pour protéger leurs systèmes et entreprises face aux cyberattaques.

Fin de Flash

Cette fin d’année 2019 nous rappelle aussi que la fin de Flash se rapproche. Comme vous le savez sûrement déjà, au-delà de 2020, tout développement sera arrêté, et le lecteur Flash ne sera plus distribué. L’expérience utilisateur à ce niveau dépendra du navigateur employé. Qu’il s’agisse d’Apple, Google, Microsoft ou Mozilla, tous ont établi un plan de bataille pour se débarrasser de Flash, passant systématiquement par plusieurs phases, chacune plus stricte que la précédente.

Mais quel que soit le navigateur utilisé, tous aboutissent au même résultat : dès qu’Adobe ne proposera plus aucune mise à jour de sécurité pour Flash, le lecteur débarrassera le plancher. Il sera donc extirpé des zones isolées où il est cantonné depuis des années par les éditeurs de navigateurs, qui soupireront sans doute de plaisir à l’idée de ne plus avoir à faire avec ce code binaire sur lequel ils n’avaient aucune prise.

Il reste donc seulement un an de vie à Flash avant de disparaître complètement.

Si cet article vous a plu, jetez un œil à notre article précédent.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de